Présentation de Philippe Lacroix

01 mars 2007

Airbus, le Gouvernement est responsable du désastre

Airbus1Le groupe Airbus vient de confirmer l’annonce d’une suppression de 10.000 emplois, dont 4.300 en France. Je partage entièrement l'avis de Ségolène Royal qui a affirmé, aujourd'hui, à Mont-de-Marsan que le gouvernement était responsable du "désastre".

Comment comprendre cette catastrophe sociale qui était présentée, il y a encre très peu de temps, comme le fleuron de notre industrie ? Où sont les aveugles ? Pourquoi l'Etat français n'a-t-il rien vu venir ? Ou, si il a vu ce qui se présageait, pourquoi n'est-il pas intervenu ?

Pour Ségolène : "Si les Français nous font confiance, nous remettrons totalement à plat le dossier Aibus et, en cas de victoire, l'Etat actionnaire assumera tout son rôle et exigera des anticipations".

Il est urgent de revenir à un projet industriel pour Airbus. C'est la raison pour laquelle le Parti socialiste demande donc un moratoire sur les suppressions de poste et les cessions de sites, préalable indispensable à une remise à plat de la gestion de l’entreprise.

Il est indispensble que le rôle et la place des États actionnaires se renforcent pour suppléer aux actionnaires privés défaillants, par des apports de capitaux publics sur la base d’un projet industriel européen cohérent et ambitieux.

Il faut être clair. Nous ne pouvons pas exonérer la droite de ses responsabilités dans les difficultés rencontrées aujourd’hui par EADS et Airbus. Qu’il s’agisse du dossier de la SOGERMA, de l’affaire Clearstream ou de la bataille sans merci pour faire nommer Noël FORGEARD à la direction du groupe, avec le succès que l’on sait, la droite n’a rien fait pour soutenir le groupe quand elle n’a pas tout fait pour compliquer sa tâche.

Posté par Philippe LACROIX à 20:34 - Question sociale - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire







 

Haut de la page
Nanterre et politique - Philippe LACROIX (v 2.1)