Présentation de Philippe Lacroix

13 décembre 2005

Quand le Gouvernement réduit le financement de l'Etat à la politique de la ville

Les événements de violence urbaine qui ont marqué notre pays, au début du mois de novembre dernier, montrent le désaroi profond d'une partie de notre population face au double langage du Gouvernement, et plus largement de la droite.

La preuve est apportée par un courrier du Préfet, en date du 22 novembre, adressé au Maire de Nanterre. Il lui répond, dans celui-ci, à la question du chiffrage de la forte baisse que la ville de Nanterre a constaté des crédits de la politique de la ville.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes.

Fond d’intervention à la ville (crédit de l'Etat)

2004

2005

Ecart en %

Nanterre (ville)

435 728 €

318 182 €

- 27%

Hauts-de-Seine

4 237 489 €

3 485 565 €

- 17 %

La ville de Nanterre a perdu 27 % de ses crédits d'Etat sur le contrat ville, entre 2004 et 2005. Sur cette période, les crédit ont diminué de 17 % pour les Hauts-de-Seine.

Chacun est à même de juger de la politique conduite par l'actuel Gouvernement, en faveur des populations qui en ont besoin, tandis que dans le même temps, le "bouclier fiscal" favorisera quelques dizaine de milliers de contribuables les plus nantis.

Posté par Philippe LACROIX à 17:24 - Vie politique - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire







 

Haut de la page
Nanterre et politique - Philippe LACROIX (v 2.1)