Présentation de Philippe Lacroix

15 décembre 2006

UMP : le foure-tout du projet

Avec 577 propositions (pour l’affichage… autant que de députés ?!), le programme de l'UMP n’a pas de colonne vertébrale et souffre d’une absence totale de cohérence. Si le terme de libéralisme n’y est plus assumé, ce programme consacre bien la notion de libre choix et de mérite, sans articuler, comme le fait le projet socialiste, la réussite individuelle et la réussite collective.

Le programme de l’UMP est dangereux, injuste et coûteux.

Il est dangereux parce qu’il est fondé sur une part de provocation. Prenons l’exemple du temps de travail : ce projet propose l’exonération de toutes les cotisations sociales sur les heures supplémentaires. Selon le texte lui-même, il s’agirait de rendre l’heure supplémentaire moins chère que l’heure normale, ce qui n’incite évidemment pas à l’embauche de nouveaux salariés, à l’heure où l’emploi est pourtant la première préoccupation des Français. La provocation est aussi d’affirmer qu’il s’agit de permettre de « travailler plus pour gagner plus »….comme si les salariés décidaient eux-mêmes de faire ou non des heures supplémentaires, comme si le temps partiel n’était que choisi ! Il est aussi dangereux car il utilise un vocabulaire visant à faire plaisir alors que le contenu des propositions ne correspond pas à l’affichage qui en est fait.

Il est injuste, parce qu’il propose en réalité aux plus modestes de travailler plus, et aux plus favorisés de payer moins d’impôts. Les propositions relatives à l’impôt sur le revenu ou aux successions sont la poursuite d’une politique fiscale marquée par une grande injustice au cours des cinq années passées.

 

Il est coûteux, car il comprend de nombreuses promesses de baisses de cotisations et d’impôts sans financer toute une série de propositions. 75 milliards de dépenses supplémentaires, 13 milliards de recettes en moins, voilà les deux termes de l’impossible équation de l’UMP.

 

Ce projet est trompeur mais a le mérite de montrer qu’il existe un clivage profond entre ses propositions et celles du projet socialiste, entre la gauche et la droite.

 

Posté par Philippe LACROIX à 00:04 - Élection présidentielle - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire







 

Haut de la page
Nanterre et politique - Philippe LACROIX (v 2.1)