Présentation de Philippe Lacroix

02 décembre 2005

Hôtels meublés : une situation dangeureuse

Suite à l'incendie survenu dans l'hôtel Opéra en avril 2005, le Préfet des Hauts-de-Seine à demander à l'ensemble des communes du Département que des dispositions soient prises prévenir les risques d'incendie et de panique dans les hôtels meublés.

La ville de Nanterre procède actuellement au contrôle des dix établissements présents sur la commune. Six ont reçu la visite de la commission communale de sécurité.

Le résultat est affligeant. Quatre hôtels (38 chambres pour 57 occupants) ont reçu un avis défavorable d'exploitation, dont trois assortis d'un arrêté municipal de fermeture. Deux hôtels (51 chambres, 110 occupants) ont reçus de sévères prescriptions de travaux pour améliorer les conditions de sécurité incendie. Ces travaux doivent être réalisés à court terme et ils seront contrôlés par une prochaine commission de sécurité. Faute de quoi, ces hôtels pourraient également être fermés.

Ce constat indique combien la situation des hôtels meublés est préoccupante. Ils relèvent ce que l'on doit nommer l'hébergement indigne car, les conditions sanitaires sont à l'avenant des graves défaut de sécurité. C'est d'autant plus consternant que certains d'entre eux sont utilisés par les services sociaux du Conseil général pour le logement d'urgence.

C'est pourquoi, nous avons décidé d'agir avec une grande fermeté et nous engageons une réflexion avec des opérateurs spécialisés, et en lien avec les services de la Préfecture, afin de transformer ces établissement en résidence sociale.

Posté par Philippe LACROIX à 10:19 - Nanterre, telle quelle - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire







 

Haut de la page
Nanterre et politique - Philippe LACROIX (v 2.1)