Présentation de Philippe Lacroix

13 février 2007

Réflexions sur la non-venue de SARKOZY à Nanterre

On apprend que Nicolas SARKOZY "devait" venir à Nanterre, aujourd'hui, à l'invitation d'une association de quartier. "Retenu par d'autres obligations", c'est une de ses conseillères qui est venue. Ce fait amène deux réflexions :

  • Si le candidat à la présidentielle avait prévu, réellement, de venir à Nanterre, pour rencontrer une association, il y a une certaine inconvenance à ne pas honorer son rendez-vous, sans information préalable et à dépêcher une "remplaçante" de dernière minute. C'est à rapprocher de la séance de voeux de Nicolas Sarkozy où il est arrivé avec une heure trente de retard et ne s'est aucunement excusé.

  • Le président de cette association de quartier, vient de déclarer à la presse : "On attend Nicolas Sarkozy pas plus que les autres politiques qui sont venus nous voir, aussi bien de gauche que de droite. Je ne me sens pas visé quand il parle de racaille et de Kärcher. Aujourd'hui, si on peut avoir trois éducateurs de plus, je suis preneur". Il me vient à l'esprit qu'une "relation clienteliste" en politique suppose qu'il y ait un "vendeur" mais aussi qu'il y ait un "client" qui fait passer ses petits intérêts particuliers devant les principes du vivre ensemble et du développement solidaire. En conclusion, il y a d'honneur ni pour le premier, ni pour le second et les deux perdent leur âme. Ce n'est pas ma conception de l'action politique.

Posté par Philippe LACROIX à 18:05 - Commentaires politiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire







 

Haut de la page
Nanterre et politique - Philippe LACROIX (v 2.1)