Présentation de Philippe Lacroix

09 juin 2006

Dormez, braves gens, je VEILLE sur vous !

2409791689Nicolas Sarkozy nous a fait son show, en présentant son "bilan" à l'intérieur depuis 2002. Au passage, il a semblé oublier qu'un intérimaire, nommé de Villepin, lui avait emprunté sa casquette, pendant quelques mois, au poste de ministre de l'intérieur. Mais bon...

Je ne souhaite pas commenter le "bilan" présenté. D'une part, nous connaissons parfaitement, aujourd'hui, les limites des statistiques en matière de sécurité. D'autre part, si nous avons un taux d'affaires élucidés (cf. la remarque précédente) en accroissement, c'est une bonne chose !

Peut-être en paradoxe, je me questionne sur le sens de la très forte augmentation des violences physiques (Sources : observatoire national de la délinquance - mai 2006) :

  • Les atteintes volontaires à l'intégrité physique sont en hausse de 8 % ;
  • Vols violents sans armes, + 8,8 % ;
  • Violences physiques non crapuleuses, + 11 % ;
  • Violences physiques crapuleuses, + 7,6 % ;
  • Menaces, + 6,6 %.

Elles sont ce qui produit le plus de dégats sociaux et psychologiques et génèrent le sentiment d'insécurité où selon un sondage BVA du 8 juin 2006, 45 % des sondés considèrent que l'insécurité a augmenté depuis 2002. L'atteinte à l'intégrité physique (mais aussi psychique) d'une personne représente le plus haut niveau d'insécurité qui puisse exister. C'est moralement et socialement intolérable. Or, nous sommes dans une socité française qui semble générer une dérive violente. A première analyse, trois principales raisons peuvent l'expliquer.

L'insécurité sociale est en forte augmentation. Il n'est pas besoin de longs repérages pour identifier des points d'achopement de notre société : les grandes difficultés pour se loger, la précarité du travail, le basculement dans le RMI, l'échec dans les études, etc.

Le sentiment de société duale s'installe (avec raison). Alors que les impôts pour les 10 % des personnes ayant les revenus les plus élevés ont fortement diminués, les revenus des classes moyennes stagnent. L'ascenseur social est en panne et notre société a abandonné ses objectifs de promotion sociale pour se focaliser sur une approche patrimoniale. D'une part, nous avons 6 à 7 millions de pauvres et précaires (dont 2 millions d'enfants) et, d'autre part, 5 % de la population trustent 80 % de l'ensemble des revenus.

Le délitement du sens moral apparaît dans sa profondeur. Il est patent lorsque, par exemple, tout semble permis au plus haut niveau de l'Etat, comme dans l'affaire Clearstream.

Hier, Nicolas Sarkozy cherche à nous endormir, se sentant bousculer dans ses fondements par les arguments socialistes. Notre responsabilité est, justement, la résistance. Nous devons résister en réaffirmant, chaque jour, la force de nos valeurs et la pertinence de nos objectifs politiques. Maintenant que nous avons un projet ambitieux pour la France, l'espoir est de mise !

Posté par Philippe LACROIX à 00:58 - Commentaires politiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire







 

Haut de la page
Nanterre et politique - Philippe LACROIX (v 2.1)