Présentation de Philippe Lacroix

26 mai 2006

Pas de zéro de conduite et projet de loi sur la prévention de la délinquance

gaminL'avant-projet de loi relatif à la prévention de la délinquance, supervisé par Nicolas Sarkozy, examiné le 24 mai en comité interministériel, qui propose notamment une modification de l'ordonnance de 45 pour les mineurs, confère aussi un rôle majeur aux maires en matière de prévention de la délinquance, avec le risque d'empiéter sur le rôle de la police, de la justice, de l'éducation.

Dans ce projet de loi les maires auraient un rôle de sanction. Cela n'est pas concevable et comme de très nombreux élus locaux, je me refuse à assumer le rôle de la justice ou de la police. La fonction du maire est celle de coordonnateur de la prévention et de la médiation. Les sanctions doivent être prises, quand elles sont indispensables, par la seule justice.

Au travers de ce projet de loi, on trouve aussi, l'idéologie de "l'expertise" de l'INSERM sur les troubles des conduites chez l'enfant. Les professionnels sont invités à repérer des facteurs de risque prénataux et périnataux, génétiques, environnementaux et liés au tempérament et à la personnalité. Les délinquants seraient "pré-déterminés".

Voilà comment un cadre idéologique se noue et trouve sa traduction législative.

Au mois de janvier dernier, j'ai signé la pétition intitulée "pas de zéro de conduite". A ce jour, elle a reccueilli plus de 186 000 signatures. Elle est toujours d'actualité et je vous engage, si cal n'est pas déjà fait, à apporter votre soutien à cette pétition.

Y aller Lire la pétition : Pas_de_zero_de_conduite_pour_les_enfants_de_trois_ans.doc

Y allerSe faire une idée de "l'expertise" de l'INSERM : inserm1.pdf

Posté par Philippe LACROIX à 14:16 - Petite enfance - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    LES ARMES DU COMBAT

    Tous les coups sont permis, toutes les armes peuvent servir !
    Oui la banlieue tape fort et les politiques aussi ! Monsieur SARKOZY, la répression ne mène pas loin !
    Il est urgent que vous ayez des objectifs clairs sur la « petite enfance », des objectifs qui seront suivis d’actes…et que vous vous engagiez véritablement sur cette voie…. il faut penser différemment, pour un développement durable des enfants.
    Quel référent, quel expert, osera s’engager, qui fera pression, existe-t-il un "lobbying" "petite enfance" ?
    Dès l’âge de trois ans, les enfants ont posé les fondements de leur personnalité. Ces fondements ne sont pas des effets extraordinaires qui sont obtenus simplement parce que le temps défile et que l’enfant a trois ans, ni que nous adultes, ayons procédé à tel ou tel enseignement, non, c’est simplement parce que l’enfant vit dans un environnement qui ne présente pas d’obstacle à son développement et que nous adultes, amenés à être en contact avec eux, connaissions les lois de ce développement.
    Aucun scientifique, aucune recherche ne nie aujourd'hui l’importance de cette période : l’éducation (comme un soutien et non pas comme un enseignement) commence dès la naissance. L’environnement de chaque enfant doit être conçu dans le seul but d’atteindre cet objectif, et notre devoir de parents, de professionnels de la petite enfance doit se concentrer sur la connaissance des obstacles à éloigner.
    Madame Royale, Monsieur Sarkozy vos budgets « éducation » seraient diminués si vos politiques intégraient des programmes liés à la petite enfance offrant la possibilité aux enfants de vivre dès leur naissance, une vie de meilleure qualité, toutes catégories sociales confondues.
    Questions à Monsieur Sarkozy,
    Pourquoi les services du Conseil général des Hauts-de-Seine,
    Dont vous êtes le Président refusent-ils
    Un agrément qualité à une équipe de professionnels
    De "la petite enfance", qui veut agir dans ce sens ?

    Posté par hélène, 10 juin 2006 à 07:42

Poster un commentaire







 

Haut de la page
Nanterre et politique - Philippe LACROIX (v 2.1)