Présentation de Philippe Lacroix

15 novembre 2005

Prorogation de l'état d'urgence : la duplicité des discours

Le Gouvernement a décidé, aujourd'hui, de demander au Parlement la prolongation de l'état d'urgence pour trois mois.

Cette mesure est choquante car elle ne vise aucunement à rétablir la paix civil. Techniquement, elle est inutile. Son objectif est de l'ordre du marketing politicien, c'est-à-dire l'invocation du principe de précaution à des fins démagogiques.

Nous sommes dans un État de droit et la violence n'est jamais légitime. Ceux qui s'y adonne doivent être punis. Cependant, il n'est aucunement besoin d'une mesure d'exception pour y parvenir. Le Gouvernement semble dépassé par l'emballement de sa machine.

Dans le même temps, on assiste aux tentatives "d'explications" de la part du ministre de l'intérieur, Nicolas Sarkozy.

Avec la première, il tente de nous faire croire que le danger viendrait de l'étranger et qu'il serait nécessaire de restaurer la double peine. Cependant, les faits sont tétus et selon le ministère de l'intérieur lui-même, seuls 8 % des interpellés ne seraient pas français. Alors pourquoi vouloir agiter ce chiffon ?

Avec la seconde, nous avons eu le droit à la thèse du complot. On en est pas encore à ce que les responsables soient la secte des Illuminatis, mais cela viendra peut-être. Les événements auraient été coordonnés à un niveau supérieur. Nous servir cette bilvesée est bien la preuve que les français sont pris pour des crétins.

La situation provoquée par le Gouvernement, au travers de sa volonté de prorogation de l'état d'urgence, est politiquement grave car, elle laissera des blessures profondes que nous mettront de très nombreuses années à guérir. Je condamne fermement une telle mesure qui n'est que l'expression d'une duplicité !

Posté par Philippe LACROIX à 00:13 - Commentaires politiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire







 

Haut de la page
Nanterre et politique - Philippe LACROIX (v 2.1)