Présentation de Philippe Lacroix

14 novembre 2005

Nanterre : les faits du 10 au 14 novembre 2005

La rumeur est toujours néfaste. Aussi, j'ai choisi de fournir l'information précise, de première source, sur les faits de "violence urbaine", à Nanterre, entre le 10 et le 14 novembre 2005. Ainsi, chacun sera en mesure de relativiser les événements et de commencer à en tirer ses enseignements.

  • Deux voitures brûlées (les 10 et 11 novembre) ;

  • Sept conteneurs à ordures incendiés.

Posté par Philippe LACROIX à 23:43 - Nanterre, telle quelle - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Economie souterraine

    j'ai lu 2 articles dans la presse qui sous entendaient que le calme relatif qui avait régné à Nanterre était lié à l'existence d'une économie souterraine tenue par des personnes n'aimant pas le désordre. Y a-t-il eu démenti ?

    Posté par Nadine Jeanne, 17 novembre 2005 à 19:15
  • Réponse à Nadine JEANNE

    Le 9 novembre dernier, un message était posté sur le site internet de la ville de Nanterre posant cette même question. Dans la journée, je lui faisais la réponse suivante :

    "Cette rumeur trouve son origine dans un article du journal Libération qui fait tenir des propos au Préfet des Hauts-de-Seine dont celui-ci assure ne pas les avoir tenus.

    Rien ne corrobore et n'ettaye l'idée selon laquelle le calme de Nanterre serait dû à une économie souterraine.

    Il ne s'agit pas de nier son existence à Nanterre. C'est une réalité mais qui n'est pas plus présente qu'ailleurs (ce qui n'est pas un réconfort). Nous devons avoir une réflexion qui sort des simplismes, des fausses vérités et du café de commerce. La réalité sociale de nos quartiers est beaucoup plus riche et beaucoup plus complexe que ce que nombre de journalistes veulent nous en présenter ou, que certains politiques cherchent à faire croire. La richesse sociale des quartiers populaires est évidente et nous y observons nombre de destins collectifs et personnels qui montrent l'attachement à de vraies valeurs, de la part de nos concitoyens.

    Enfin, si l'hypothèse du rôle des dealers de drogue pour expliquer le calme de Nanterre était juste, pourquoi des quartiers comme ceux du Luth à Gennevillier, ou des Beaudelots à Sevran, des villes comme Aulnay-sous-Bois et d'autres connaissent l'embrasement ? Non, l'explication est fausse et trompeuse."

    Je rajoute, aujourd'hui, qu'il y a deux jours, le directeur départemental de la sécurité publique est intervenu lui-même pour rappeler qu'aucun fait ne venait soutenir cette idée qui n'était qu'une rumeur non fondée.

    Je constate que le temps des simplifications falcificatrices semblent être apparu, avec l'explication que l'on nous livre, selon laquelle la cause serait dans la polygamie.

    On voit comment la bétise remplace la rationalité !

    Posté par Philippe LACROIX, 17 novembre 2005 à 23:49

Poster un commentaire







 

Haut de la page
Nanterre et politique - Philippe LACROIX (v 2.1)