Présentation de Philippe Lacroix

08 novembre 2005

L'état d'urgence, une mesure d'exception restreignant fortement les libertés publiques, sans répondre aux enjeux des événements

Le Premier Ministre a annoncé la mise en œuvre de la loi de 1955, autrement dit, il a déclaré hier soir, sans vraiment oser le dire, l’état d’urgence : « Dans ce contexte particulièrement grave, le président de la République a décidé de convoquer demain matin le conseil des ministres et de mettre en œuvre les dispositions de la loi de 1955 ; partout où c’est nécessaire, les préfets pourront sous l’autorité du ministre de l’Intérieur, appliquer le couvre-feu s’ils l’estiment utile pour permettre un retour au calme et assurer la protection des habitants ; c’est notre première responsabilité, c’est notre premier devoir : assurer la protection de chacun. Ça concerne l’ensemble du territoire et les préfets décideront à l’intérieur de ces territoires les quartiers les plus sensibles où ils jugent que de telles mesures doivent être prises. » Dominique de Villepin, JT de TF1 du 7 novembre 2005

L'état d'urgence est une mesure d'exception particulièrement grâve. Les violences auxquelles nous assistons sont inacceptables et portent en elles-mêmes les germes de la négation de notre République. Il n'en demeure pas moins que le choix de recourir à la restriction forte des libertés publiques est celui de décideurs politiques privilégiant l'ordre pour lui-même, au détriment de ce qu'il devrait être, un moyen de la solidarité nationale.

A l'encontre de ce que Dominique de Villepin dit, l'état d'urgence ne se limite pas au couvre feu. Il s'agit d'atteinte aux libertés d'autant plus graves qu'elles s'appliqueront prioritairement à certains territoires et, de fait, à certaines de nos populations les plus en difficultés.

Nul ne peut contester la nécessité de mettre un terme aux violences d'autant plus insupportables qu'elles atteignent les plus fragiles d'entre nous. Ce n'est pas en ranimant les textes conçus pendant la guerre d'Algérie que l'on construira une solution. D'autant que l'aspect symbolique du parallèle entre la guerre d'Algérie et les événements actuels ne doit pas nous échapper.

sitemdroite103 Pour connaître les conditions et les procédures de l'état d'urgence, on peut consulter le document consacré à l'état_d'urgence préparé par le groupe des élus socialistes de Nanterre.

Posté par Philippe LACROIX à 16:55 - Commentaires politiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire







 

Haut de la page
Nanterre et politique - Philippe LACROIX (v 2.1)