Présentation de Philippe Lacroix

20 juin 2005

Accusé GREBERT, bloguez-vous

Notre ami Christophe GREBERT, animateur du blog monputeaux.com est assigné en justice par la mairie de Puteaux qui, s'installant dans un harcellement constant, cherche ainsi à le réduire au silence.

Je ne fais pas plus de discours. Laissons-lui la parole :

J'ai donc rendez-vous demain mardi, à 13h30, au Palais (un vrai celui-là !) de justice de Paris, devant la 17e chambre correctionnelle. Je dois faire face à une plainte en diffamation déposée par la mairie de Puteaux.

Depuis plus de 3 ans, les gens qui dirigent cette commune semblent n'avoir qu'un seul souhait : me faire taire. Pourquoi ? Suis-je dangereux pour eux ? Je ne fais que bloguer des infos sur ma ville ! Je ne suis pas un excité, je ne raconte pas n'importe quoi ! Je publie des faits, auxquels j'ajoute mon opinion de citoyen moyen.

Finalement, c'est d'ailleurs sur la base, non pas d'un billet que j'ai écrit, mais d'un article du Parisien, dont j'ai cité un extrait sur mon site, que ces gens ont décidé de m'attaquer en justice... Je précise qu'il n'y a eu de leur part aucune démarche de conciliation : pas de demande de droit de réponse, aucun contact pris pour me demander de retirer ou de corriger un article. La procédure est radicale : le tribunal correctionnel, direct...

Remarquez en 3 ans, j'avais déjà eu droit à tout : insultes et menaces, arrestation par la police municipale de Puteaux, interdiction d'assister au conseil municipal... La ville a acheté l'appartement à côté du mien (dans une commune qui compte 5.500 logements HLM sur environ 20.000 foyers, on peut sans paranoïa se poser la question de la motivation de cet investissement)...

Pour ce procès, la mairie n'a pas lésiné sur la dépense : 27.000 euros. C'est la somme que la maire de Puteaux a fait voter en conseil municipal pour payer l'avocat qui représentera la ville. En tant que contribuable putéolien, quelle ironie, c'est un peu de mon argent ! Pour ma part, j'ai du faire appel à mes amis pour pouvoir financer ma défense.

Bien entendu, je suis pleinement responsable de ce que j'écris sur mon blog. Je dois assumer. Il n'en reste pas moins que le déséquilibre est énorme. Je suis un simple citoyen. Face à moi, c'est une commune, avec des moyens financiers hors normes, des conseils judiriques, des avocats, des huissiers... C'est le pot de fer contre le pot de terre.

Car même si la justice m'innocente dans cette affaire, les répercussions sur ma vie privée et professionnelle sont d'ores-et-déjà importantes ! Par ailleurs, qu'est-ce qui empêchera ces gens de m'attaquer à nouveau, plus tard, sur la base de n'importe quel autre article... jusqu'à ce que je n'ai plus les moyens financiers, le temps (constituer un dossier de défense demande des heures...) et la volonté de continuer ce blog perso.

Il y a donc bien là un vrai problème de liberté d'expression qui est posé : si grâce aux blogs, un citoyen a aujourd'hui la capacité technique de communiquer aussi largement que n'importe quelle institution ou société privée, en revanche il reste un nain sur le plan judirique, et ses moyens de réplique, face à ces grosses structures, restent limités à ses seules ressources, notamment financières.

Faudra-il inventer un nouveau statut : le BARL ou "blogueur à responsabilité limitée" ? Je ne crois pas. C'est du côté de l'efficacité de la justice et de son accessibilité qu'il faut chercher. C'est donner les moyens à une personne de se défendre face à plus gros que lui. C'est la Justice et donc la démocratie qu'il faut améliorer.

Christophe Grébert
http://www.monputeaux.com

Posté par Philippe LACROIX à 19:10 - Commentaires politiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire







 

Haut de la page
Nanterre et politique - Philippe LACROIX (v 2.1)