Présentation de Philippe Lacroix

31 mai 2005

Raffarin démissionne, Villepin est nommé premier ministre, la dissolution de l'Assemblée Nationale eut été préférable

Jacques Chirac a nommé Premier ministre Dominique de Villepin, quelques minutes après avoir accepté la démission du gouvernement de Jean-Pierre Raffarin.

Je ne me réjouis ni de la première, ni de la seconde information. Alors que le référendum a montré que les français étaient fortement inquiets de la situation sociale créée par la politique de la droite suivie depuis 2002, alors que les résultats électoraux de l'année 2004 ont représenté une sévère mise en cause de Chirac et de son gouvernement, le jeu de chaise musicale entre Raffarin et Villepin n'est pas porteur d'espoir.

Certes l'hypothèse Sarkozi eut été certainement pire ; mais l'enjeu de la question sociale nécessite un appel d'air politique d'une autre tenue.

La seule solution raisonnablement envisageable pour restaurer une confiance et la légitimité est de revenir devant les électeurs. Deux possibilités existent : la démission de Chirac ou la dissolution de l'Assemblée Nationale.

Après celle de 1997, "par inadvertance", la dissolution de l'AN permettrait aux français d'exprimer réellement leurs choix politiques. Pour l'instant, Chirac cherche à sauvegarder ses acquis. C'est un jeu politique à la petite semaine...

Posté par Philippe LACROIX à 12:24 - Commentaires politiques - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    LA solution pourrai être un changement d'institutions pour éviter que le gouvernement se transforme en ring pré-présidentiel, et recoure aux ordonnances pour ne pas avoir à répondre de ses actes devant l'assemblée. Je suis tombé sur le site de la Convention pour la VIe République, qui a lancé une pétition dans ce sens:
    http://www.c6r.org/article.php3?id_article=650
    Peut être un début de solution?

    Posté par Fabrice, 15 juin 2005 à 14:08

Poster un commentaire







 

Haut de la page
Nanterre et politique - Philippe LACROIX (v 2.1)