Présentation de Philippe Lacroix

19 mars 2005

Commerces à La Boule

Le tribunal administratif de Paris a examiné, vendredi 18 mars, le recours déposé par deux associations locales soutenues par les Verts, contre plusieurs dispositions du plan local d'urbanisme (PLU) de Nanterre.

Le projet de « zone commerciale renforcée » prévu dans le secteur de la Boule est tout particulièrement visé. la conseillère municipale verte Estelle Le Touzé, rédactrice du recours est citée dans le journal Le Parisien :

« Nous demandons au juge de dire s'il est pertinent de construire une zone commerciale renforcée à proximité immédiate du centre-ville. Nous souhaitons que la ville retire ce projet qui risque sérieusement de dévitaliser les commerces du centre-ville et d'amener un flux supplémentaire de voitures et de camions dans le secteur ».

Cette position appelle plusieurs commentaires.

Sur la forme. Lors du conseil municipal du 25 février dernier, nous avons adopté des modifications au PLU. La principale concernait la zone litigieuse. Nous avons décidé de limiter à des surfaces de 500 m2 les commerces possibles sur l'ilôt. Les Verts ont voté cette disposition (il est vrai, en l'absence de la rédactrice du recours). Je ne comprends donc pas l'incohérence entre un vote favorable et néanmoins un recours au Tribunal administratif.

Sur le fond. La zone de litige concerne le terrain occupé par l’entreprise GEAC (ex-FULLMEN) sur lequel nous envisageons d’y réaliser un pôle commercial avec des enseignes importantes non-alimentaires, lorsque l’entreprise quittera cette implantation.

Ce projet doit permettre au centre ancien de Nanterre de retrouver une vitalité. Sous la pression des élus socialistes, la ville investie des sommes considérables dans le centre. Cela a permis d’apporter des subventions aux propriétaires de logements afin qu’ils engagent des travaux, de réaliser une voirie de qualité, de construire de nouveaux équipements. Le centre est reconnu, aujourd’hui, pour sa qualité. Il apporte beaucoup à l'ensemble de la population nanterrienne.

Cependant, tous les diagnostics montrent que l'offre commerciale est insuffisante dans la ville, en quantité et en qualité. Et peu d'habitants de Nanterre font leurs courses dans le centre, préférant aller à Montesson ou aux Quatre-temps. L'offre doit être renforcée. Ce n’est pas en nous appuyant sur l’attitude conservatrice d’une infime minorité que nous y parviendrons.

Posté par Philippe LACROIX à 09:53 - Aménagement de Nanterre - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire







 

Haut de la page
Nanterre et politique - Philippe LACROIX (v 2.1)