Présentation de Philippe Lacroix

11 mars 2005

A propos du documentaire de TF1 sur la tuerie de Nanterre

Le 27 mars 2002, huit de mes collègues étaient assassinés et 18 étaient blessés, lors de la séance du conseil municipal. Moi-même, j'ai été grièvement blessé et j'ai passé 87 jours à l'hôpital dont quatre semaines en réanimation dans un état très critique.

TF1 a produit un documentaire sur ce drame, dans le cadre de l'émission le droit de savoir. Il devait être diffusé le 15 mars 2005. TF1 vient de décider de surseoir à sa diffusion car entre temps, un des conseillers municipaux et les filles d'un autre qui a été tué ont exprimé leur désaccord avec le principe d'un documentaire.

Il y a un an, j'ai accepté d'être interviewé longuement pour ce documentaire. En octobre dernier, j'ai visionné une première version et j'ai formulé, avec mes collègues interviewés, des remarques qui ont été prises en compte.

J'ai accepté l'interview car elle me permettait de revenir sur des points qui me tiennent à coeur dont il me semblait important qu'ils figurent dans le documentaire :

  • A l'encontre de ce que j'ai pu lire abondamment, je ne considère pas que nous ayons été victime d'un acte de folie, même si une personnalité avec un caractère pathologique est nécessaire pour le passage à l'acte. Il s'est agit d'une volonté nihiliste d'anéantissement d'une représentation démocratique. Au travers de l'assassinat d'élus, le tueur a souhaité détruire ce qui l'attirait fortement tout en provoquant une répulsion liée car inaccessible.
  • La représentation démocratique fait l'objet d'un jeu permanent d'attraction/répulsion. Le pouvoir des élus est important (tout en étant circonscrit) et il faut le distinguer de la mise en scène qui en est faite. Même lorsque les débats apparaissent vains, ils sont le reflet d'une démocratie qui se cherche en permanence et au sein de laquelle, les rapports de force sont réels et les intérêts sont antagonistes.
  • La représentation démocratique est certes imparfaite, cependant est est le fuit de l'implication réelle d'élus qui oeuvrent pour le bien public. Nous ne donnons pas toujours une image suffisamment positive de notre action. Certains de nos concitoyens ne nous y aident pas toujours en étant dans une forme de demande "clienteliste".
  • Dans ce cadre, nous pouvons regretter que la médiatisation et le traitement "journaliste" ne soit pas toujours d'une grande aide. La focalisation sur le détail, l'injonction "au concret", le centrage sur les émotions ne sont pas propices à l'information documentée et rigoureuse.
  • Le drame a été rendu possible par des graves dysfonctionnements des administrations. D'une part, le tueur possédait des armes de guerre, au fort pouvoir destructeur. J'ai été surpris d'apprendre qu'il était aussi facile de se procurer de telles armes à feu sans réels contrôles (sans être dans la situation catastrophique des USA, elle n'en demeure pas moins très préoccupante en France). Et, d'autre part, le tueur est passé entre les mailles de la psychiatrie.
  • Par ailleurs, j'ai la fierté que nous ayons maîtrisé le tueur nous-mêmes, sans violence excessive pendant ou après.
  • Enfin, que regrette qu'il ait réussi à se soustraire à la justice en ayant sauté dans le vide, du quatrième étage du 36 quai des Orfèvres.

Le documentaire produit par TF1 répond aux principes de la forme télévisuelle. Même si j'aurais réalisé un film différent (en supposant que j'en ai les compétences), le documentaire réalisé ne me choque pas. Je considère qu'il apporte une pierre à la compréhension du drame que nous avons vécu. Les différentes dimensions sont abordées même si elles sont pas toutes explorées suffisamment et que l'on se focalise trop sur la personnalité du tueur. Notre société a besoin de revenir sur de tels drames afin de progresser. Les différentes manières pour y parvenir sont appropriées, d'autant que le documentaire qui devait être diffusé le 15 mars, ne tombe pas dans le sensationnalisme et il ne joue pas ouvertement sur le registre émotionnel. Il fait appel, aussi, à notre raison.

Je souhaite que TF1 le programme prochainement.

Posté par Philippe LACROIX à 11:03 - Vie politique - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire







 

Haut de la page
Nanterre et politique - Philippe LACROIX (v 2.1)